Articles

Message de Monseigneur Rey aux hommes

rey 3L’idée de rassembler des hommes une fois par mois pour un repas fraternel suivi d’un temps d’adoration a surgi l’été dernier dans le cœur de pères de familles pérégrinant sur les chemins brûlants de la Provence, vers les sanctuaires de Notre-Dame de Grâces et de Saint-Joseph du Bessillon à Cotignac. Au terme de ce pèlerinage, ces pères tombent à genoux devant la statue de Marie et déposent dans son sein toutes leurs joies et toutes leurs peines.
.
Désormais, ils se réunissent chaque premier jeudi du mois, pour déposer dans le Cœur eucharistique du Christ tout ce qui fait leur vie et leur personne. Cet agenouillement, cette adoration, sont tout le contraire d’un acte de faiblesse. Contre « les idolâtries d’hier et d’aujourd’hui… S’agenouiller devant l’Eucharistie est une profession de liberté » rappelait Benoît XVI en 2008, car « celui qui s’incline devant Jésus ne peut et ne doit se prosterner devant aucun pouvoir terrestre, aussi fort soit-il. Nous les chrétiens nous ne nous agenouillons que devant Dieu, devant le Très Saint Sacrement, parce qu’en lui nous savons et nous croyons qu’est présent le seul Dieu véritable, qui a créé le monde et l’a tant aimé au point de lui donner son Fils unique. »
.
L’adoration constitue donc pour les hommes adorateurs comme un acte de résistance contre tous les asservissements charriés par notre époque. Ils y affirment aussi leur identité masculine, qu’ils ont célébrée virilement d’abord autour d’une table bien garnie, avant de s’offrir au Christ et de se laisser attirer par Lui dans le Cœur à cœur auquel Il les invite. Dans cette prière, comme le disait encore Benoît XVI, leur âme d’hommes continue à se nourrir « d’amour, de vérité, de paix; elle se nourrit d’espérance, parce que Celui devant lequel nous nous prosternons ne nous juge pas, ne nous écrase pas, mais nous libère et nous transforme. » La liberté, la paix et l’espérance qu’ils ont gagnées alors qu’ils se prosternaient devant leur Sauveur, ils peuvent ensuite les transmettre à tous ceux qu’ils aiment et les répandre dans tous les combats de leur vie.
.
C’est dans cet esprit, enfin, qu’ils veulent aussi faire de leur site internet un instrument de formation pour les hommes catholiques.
.
Que Dieu bénisse les hommes adorateurs et que cette initiative se répande partout où des cœurs généreux et virils sont prêts à se tourner vers Dieu !
.
Mgr Dominique Rey, le 28 février 2014
ado Rey

 

7 thoughts on “Message de Monseigneur Rey aux hommes

  1. J’ose espérer que Mgr Dominique Rey veut ressusciter les « croix de feu » ou l’équivalent, grâce à l’adoration eucharistique conduisant les adorateurs à rougir de honte devant leur soumission légaliste à l’ordre établi, cachant leur secret ralliement à une régime abject derrière une surenchère des pratiques religieuses. J’espère me tromper, mais connaissant les manières de faire de l’Emmanuel, je suis certain que Mgr Rey pense à toute autre chose qu’à une résurrection de la France Eternelle. Il faudra bien un jour faire oeuvre de vérité sur les motivations secrètes de nos prélats en dévoilant leurs convictions philosophiques aux antipodes de celles de qui animaient les évêques qui ont fait la France.

    • Votre espoir de ressuciter les croix de feu ne correspond pas vraiment à mes aspirations. En rejoignant les hommes adorateurs, j’ai voulu tout en approfondissant ma foi témoigner auprès de hommes de la joie de connaître le Seigneur, prier le Seigneur pour la guérison de nos cœurs et la conversion de l’humanité ce qui est à mon sens une réponse aux problèmes d’identité de notre monde. Je remercie Monseigneur Rey de nous encourager et nous bénir. Notre monde souffre du manque d’amour et d’unité. En intervenant sur ce blog et en prêtant par un jugement personnel vindicatif sur nos prélats alors que toute prière est un appel à la charité et à l’unité, à moins que je n’ai mal lu ou mal compris votre commentaire, vous me semblez être à contre courant des évangiles et bien dans les préoccupations de ce qui divise et mine notre France. La prière est une révolte personnelle celle qui nous permet de « déchirer nos cœurs en période de Carême », pour que le Christ nous remplisse. Cette prière est donc espoir d’avenir et absolument pas nostalgie d’une période révolue qu’elle fut des croix de feu ou autres.

  2. Il y a 17 ans à Pitangui au Brésil, ville où se mariait un de nos fils, j’avais été surprise un soir de voir tous les hommes en chemise blanche monter vers le centre-ville et ma belle-fille m’a expliqué qu’ils allaient à l’église mariale pour prier pendant une heure. Son père et ses frères s’y rendaient et s’y rendent toujours une fois par semaine et je peux dire que, moi catholique pratiquante, j’ai été très impressionnée et admirative et le suis toujours et je trouve que cette initiative des hommes adorateurs en France devrait être généralisée. Nous en avons besoin.

    • Merci ! Priez pour l’initiative, depuis la lettre de Mgr Rey, en plus du Luc en Provence, les hommes se lèvent à Draguignan et à Brignoles pour adorer durant le Carême !

  3. Pingback: NOUVEAU : Les Hommes-Adorateurs de Brignoles | Les hommes-adorateurs

  4. Pingback: Les Hommes-Adorateurs du Luc-en-Provence (83) avec Schola | Les hommes-adorateurs

  5. Pingback: 4 octobre : les hommes adorateurs de Villié-Morgon fêtent la fin des vendanges ! | Les hommes-adorateurs

Laisser un commentaire

Or

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *