Colmar / Contingents

2/3 septembre : c’était le premier WE père-fils des hommes-adorateurs !

Merci aux hommes adorateurs de Colmar pour cette belle initiative !

Il est important de prendre le temps de mieux connaître son fils, de tenir toute sa place de père…

Ainsi, les 2/3 septembre, nous avons pu rejoindre l’aventure pour un baroud père-fils : départ à 14H du col du Calvaire le samedi, au-dessus du lac blanc pour une randonnée sur l’après-midi. Celle-ci nous a conduit par le Tanet et le Gazon du Faing. Des temps collectifs puis père-fils ont alterné au cours de la randonnée.

Bivouac au lieu-dit des Hautes Huttes pour un temps d’Adoration et la Sainte Messe, en la chapelle sainte Barbe. Puis dîner et veillée. Le lendemain, levée du camps et départ des Hauttes Huttes pour 9h45. Nous nous sommes retrouvés en famille à l’église ND de l’Assomption pour la Messe dominicale à 10h30. Ont suivis, dimanche midi, pique-nique pour les pèlerins et leur famille, avec les paroissiens, dans le parc de l’église.

Face à l’aventure, le petit garçon puis l’adulte se demandent : en suis-je capable, y arriverai-je ? Tout homme a besoin de savoir « qu’il en est capable ». Sinon il cherchera des réponses pour sa masculinité blessée dans des caricatures, le machisme, ou les compensations (travail, sport, alcool etc …)C’est d’un homme ou dans la compagnie des hommes que le garçon apprend qui il est, et qu’il est validé dans son identité : Voilà pourquoi il faut que tu passes du temps avec ton fils.

…à une époque où nous vivons une assez grande féminisation de la société qui privilégie les relations chaudes, fusionnelles, gratifiant notre ego, nourrissant notre ressenti, le rôle du père est indispensable.

Mgr Rey et la virilité : l’Autorité

Plus d’info ? C’est ici : Didier Bresson, didierbresson1@gmail.com

Laisser un commentaire

Or

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *