Articles

Le Pape François au sujet de l’interdiction d’adoration

434px-Coat_of_arms_of_Franciscus.svg - CopieLors de la Messe célébrée jeudi 28 novembre, le Pape François nous a invité à nous poser une question personnellement, qui doit rejoindre chaque homme de nos groupes : « Moi, est-ce que j’adore le Seigneur ? Moi, est-ce que j’adore Jésus Christ le Seigneur ? Ou un peu moitié moitié et je fais le jeu du prince de ce monde ? Adorer jusqu’à la fin avec confiance et fidélité est la grâce que nous devons demander ».

Son homélie nous rappelle que la foi n’est pas une affaire privé.

Pour cela, il souligne que dans le livre du prophète  Daniel (6, 12-28), «Daniel est condamné uniquement pour adoration, pour avoir adoré Dieu. Et la désolation de l’abomination s’appelle interdiction d’adoration ». A cette époque-là, a expliqué le Pape « on ne pouvait pas parler de religion : c’était une affaire privée » les signes religieux devaient être ôtés et il fallait obéir aux ordres qui venaient « des pouvoirs du monde ». On pouvait « faire beaucoup de choses, de belles choses mais pas adorer Dieu », c’était interdit. Cela est le cœur, «le kairòs de cette attitude païenne». Mais précisément  «quand s’accomplit ce temps, alors, oui, Lui viendra ». Comme on lit dans le passage évangélique «ils verront le Fils de l’homme venir sur un nuage avec une grande puissance et gloire ».

Adorons, adorons, adorons pour que Jésus hâte sa venue en nos cœurs et en ce monde, en ce temps de méditation sur son triple avènement !

Source : http://www.news.va/fr/news/la-foi-nest-jamais-une-affaire-privee

Laisser un commentaire

Or

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *