Articles

Les papes et le patriotisme

Suite à l’enseignement du 16 janvier 2014 du Père Jacques Baudry, aumônier du contingent d’hommes-adorateurs du Luc, voici les citations qu’il a utilisé lors de son enseignement sur le devoir chrétien du patriotisme :

Amour de la patrie

Le Pape Léon XIII, l’initiateur des grandes encycliques de la doctrine sociale, affirme :

L’amour surnaturel de l’Eglise et l’amour naturel de la patrie procèdent du même et éternel principe. Tous les deux ont Dieu pour auteur et pour cause première; d’où il suit qu’il ne saurait y avoir entre les devoirs qu’ils imposent de répugnance ou de contradiction.

(Encyclique « Sapientiae Christianae », 1890)

La même encyclique nous dit que par une loi de la nature il nous est commandé expressément d’aimer et de défendre la patrie où nous sommes nés, jusqu’au risque de sa propre vie.

Le Pape Benoit XV écrivait : 

Si la charité s’étend à tous les hommes, même à nos ennemis, elle veut que soient aimés par nous d’une manière particulière ceux qui nous sont unis par les liens d’une commune patrie.

(Lettre du 15 juillet 1919).

Le Pape Pie XII, ajoute : 

Il existe un ordre établi par Dieu selon lequel il faut porter un amour plus intense et faire du bien de préférence à ceux à qui l’on est uni par des liens spéciaux. Le Divin Maître Lui-même donna l’exemple de cette préférence envers sa terre et sa patrie en pleurant sur “l’imminente destruction de la Cité sainte”.

(Encyclique « Summi Pontificatus », 1939)

Le Pape Jean-Paul II disait aux évêques argentins :

L’universalité, dimension essentielle dans le peuple de Dieu, ne s’oppose pas au patriotisme et n’entre pas en conflit avec lui, ce qui veut dire qu’aimer tous les hommes n’empêche ni ne crée de conflits de quelque façon que ce soit avec l’amour que nous devons à la patrie elle-même. Au contraire, ajoute-t-il, il l’intègre en le renforçant par les valeurs qu’il possède, et particulièrement l’amour à sa propre patrie, si nécessaire jusqu’au sacrifice. (…)

A la lumière de la théologie du peuple de Dieu s’éclaire d’une plus grande clarté la double condition du chrétien, non pas opposée mais complémentaire. En effet, il est membre de l’Eglise, laquelle est reflet et annonce de la Cité de Dieu, et il est à la fois citoyen d’une patrie terrestre, concrète, de laquelle il reçoit tout des richesses de langue et de culture, de tradition et d’histoire, de caractère et de façon de voir l’existence, les hommes et le monde. Cette espèce de citoyenneté chrétienne et spirituelle n’exclut ni ne détruit ce qui est humain. La paix vraiment durable doit être le fruit mur de l’intégration réussie de patriotisme et d’universalité.

Nous vous proposons de clore cette liste non exhaustive de citations de papes sur le patriotisme par une phrase émanant d’un docteur de l’Eglise, Saint Augustin, qui illustre bien la notion d’ordre dont découle le patriotisme :

Aime tes parents et plus que tes parents ta patrie, et plus que ta patrie aime Dieu seul

Amour de la France

Comment ne pas clore cet article par cette phrase de Saint Pie X, au sujet de la France ?

pie XVous direz aux français qu’ils fassent trésor des testaments de saint Remy, de Charlemagne et de saint Louis, ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l’héroïne d’Orléans : « Vive le Christ qui est Roi des Francs ! »
A ce titre seulement, la France est grande parmi les nations ; à cette clause, Dieu la protégera et la fera libre et glorieuse ; à cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres Saints, est dit d’Israël : que personne ne s’est rencontré qui insultât ce peuple, sinon quand il s’est éloigné de Dieu.
Ce n’est pas un rêve, mais une réalité ; je n’ai pas seulement l’espérance, j’ai la certitude du plein triomphe. »

(Lettre à Mgr Touchet, évêque d’Orléans, lors de la lecture du décret de béatification de Jeanne d’Arc, 13 décembre 1908)

Laisser un commentaire

Or

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *