Articles

Lettre du Général Delaunay aux Hommes-Adorateurs

delaunayNé en 1923, le général Delaunay était chef de l’état-major de l’armée de Terre française du 1er octobre 1980 au 9 mars 1983. Le 16 août 1949, pendant la guerre d’Indochine, une grenade lui explose entre les mains. Il survit mais perd la main droite, ce qui ne l’empêche pas de reprendre le combat. Durant la guerre d’Algérie, il  est capitaine puis général, il dirige l’École de cavalerie de Saumur de 1976 à 1979. Aujourd’hui, il écrit aux Hommes-Adorateurs : 

On me demande de dire la place qu’a tenu la prière dans ma vie, et notamment l’oraison. J’ai toujours été chrétien mais j’ai connu plusieurs conversions successives.Mon mariage avec une chrétienne d’abord. Par amour, je me suis laissé entraîner par elle dans une recherche personnelle de Dieu à travers Jésus. La mort de notre troisième enfant, Pascale, suivant de peu notre entrée aux  Equipes Notre Dame, fut ensuite pour moi un double choc, déterminant. L’accession progressive à des responsabilités grandissantes et l’affrontement correspondant à des difficultés m’ont amené à me confier davantage à Dieu. J’y ai toujours retrouver la paix et la confiance en Jésus et en moi.

Aujourd’hui, arrivé à la grande vieillesse, vulnérable et environné par la mort, j’ai l’impression d’avoir été accompagné tout au long de ma vie et j’en rends grâces à Dieu. J’attends sereinement la Rencontre entre cette vie et l’autre, un commencement et pas une fin.

Sur le fond, voici ce que j’ai à dire :

  1. Pour trop de mâles humains, la religion, c’est une affaire de bonnes femmes. Moi, j’ai eu la chance d’avoir un père qui avait mis la foi au centre de sa vie et qui le montrait, tout en étant un excellent professionnel, un bon citoyen et un père admirable.A le regarder et à l’imiter, j’ai appris que la prière ne remplace pas la compétence mais qu’on est d’autant meilleur qu’on peut s’appuyer sur Dieu, à travers ce face à face qu’on appelle l’oraison, (adoration quand on est devant le Saint Sacrement). C’est pourquoi je l’ai mise dans ma vie et je continue à la pratiquer tous les jours.
  2. Devant la déliquescence de la société et la sinistrose ambiante, il ne nous reste que la prière. Et pas seulement celle des vieilles dames : celle des hommes dans la force de l’âge, des responsables : prière collective et prière individuelle. C’est de celle-là que je parlerai surtout.
  3. La pratique de l’oraison quotidienne, c’est surtout une question de volonté. Il m’a fallu des années de combat et de chutes pour réussir à la placer dans ma vie.
  4. Bien que ce soit une affaire d’amour, il y a, si j’ose dire, une technique de l’oraison. Je mets mon réveil sur alerte pour  30 minutes pour n’avoir pas à regarder ma montre. Je fais le calme en moi, je respire, je m’imbibe d’un texte évangélique, je fais mon  cinéma dans ma tête avec la scène en question en me mettant dans la peau de Zachéepar exemple, puis je décroche mentalement le téléphone divin et j’ose m’adresser à Dieu en lui disant : « Me voilà ! Je t’aime et je veux rester avec toi. Je branche le pilote automatique. Maintenant c’est Toi qui es aux commandes ! »… et je reste là en silence dans l’abandon… jusqu’à ce que le vibreur sonne…
  5. Mes distractions, je ne les écarte pas : Je les prie, je les incorpore à mon oraison.
  6. Si je suis sec ,je répète une formule, celle toute simple du pèlerin russe « Jésus Sauveur, prends pitié de moi, pécheur ! »
  7. Quand, c’est fini je m’abstiens de juger mon oraison mais je remercie mon « pilote » et je lui dis « A demain ! »
  8. Devant le Saint Sacrement, je fais de même mais pendant une heure et, si possible, de nuit.

 

“Sans Moi, vous ne pouvez rien faire

Amen. Alléluia!

 ***

Cela dit, vous pouvez en apprendre davantage en lisant mon dernier livre « En écho à Saint Ex ». Il comporte une première partie : ce qui m’inquiète et m’irrite et une 2° partie : ce que je crois et qui me fait vivre.

Disponible France-Valeurs 32 rue de l’Orangerie 78000 Versailles 15 € + 5 € de port. Chèque à l’ordre de France-Valeurs

 

4 thoughts on “Lettre du Général Delaunay aux Hommes-Adorateurs

  1. Enfin et merci! Enfin, parce que l' »on » nous cache bien trop souvent qu’être un homme véritable et être un chrétien véritable ne sont pas plus opposés que la Foi et la Raison ne le sont! Mais bien au contraire, l’une et l’autre s’appuient, se complètent, se nourrissent… il en va de même de l’Homme et de la Spiritualité avec justement une Force et une Dimension « spéciale » pour le Christianisme, celle de l’Incarnation qui nous sauve de vouloir nous réfugier dans des mondes virtuels mais non pas sans dangers bien réels… Merci, car la religion Chrétienne et catholique, en particulier, souffre terriblement d’un immense déficit de témoignages masculins, d’hommes bien engagés dans le monde y compris aux plus hautes fonctions. En ce mois consacré à St-Joseph, prions tout spécialement pour que de plus en plus d’époux et de pères osent témoigner de la véritable grandeur, beauté mais aussi de la nécessité vitale de la prière, de la méditation, et de l’adoration. Pratiquer non pas une religion (comme une activité parmi d’autres) mais une « Relation » personnelle avec Dieu, voilà, ce qui nous dynamise, nous humanise, nous fait grandir et nous permet de nous dépasser pour nous préparer graduellement au « Passage » vers la Vie en abondance!
    Oui, nos fils, nos garçons ont VRAIMENT BESOIN de voir leurs pères, prier, méditer, adorer individuellement et collectivement car on est pas « Chrétien » pour soi ou tout seul mais bien en Communauté!
    MERCI donc de votre témoignage, clair, fort et honnête.

  2. Mon Général, vous êtes un Homme d’exception. Un de ceux dont le pays à besoin. Mon Père vous aimait et vous admirait beaucoup.
    Avec tout mon respect.
    Patrick O’Delant

  3. Très beau témoignage masculin.Les hommes sont peu présents à l’église ou dans les activités paroissiales. On observe que ceux qui s’engagent franchement ont une vie familiale stable et sont très complices de leur femme et de leurs enfants. En Afrique beaucoup de femmes mariées se réfugient à l’église pour surmonter leurs problèmes.

  4. Bravo ! Ce qui devait etre dit a ete dit ! Et il faut remercier le General Delaunay d’avoir ete assez indigne pour s’etre devoue. Il faut des gens lucides et courageux pour oser bouger la chape de plomb.

Laisser un commentaire

Or

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *