Articles

Mariage chrétien, comment haïr son père et sa mère ?

Nous remercions notre ami Yvan Pelletier, de la Faculté de Philosophie Université Laval de Québec, qui nous permis de publier ce texte sur le couple, qu’il a rédigé en vue de préparer des couples québécois au mariage :

Le couple chrétien doit se libérer de la vision que le monde transmet habituellement du mariage

Depuis le début, nous parlons de couple chrétien par ci, de mariage chrétien par là, et nous en promettons des merveilles. Peut-être que tu te dis que tu en connais en masse des couples mariés chrétiennement, et que ça ne les sauve pas de grand chose. Peut-être même que tes parents, mariés chrétiennement, ont abouti à un divorce et que cela t’handicape profondément, face à des relations d’amour avec un homme, avec une fem­me. Mais attention! Qu’est-ce que c’est que cela, un cou­ple d’esprit chrétien ? C’est quelque chose de merveilleux, mais que vous ne pouvez pas imaginer, tellement c’est différent de ce qu’on voit. Moi, je te dis: peut-être que tu n’as jamais vu un couple chrétien, tellement c’est rare, un couple véritablement animé par l’esprit de Jésus Christ. Un cou­ple chrétien, ça ne se fait pas par magie ; il ne suffit pas d’une cérémonie de mariage à l’église, en robe blanche et nœud papillon, avec les fleurs et les chants d’amour. Il ne suffit pas d’une bonne volonté ignorante. La foi vient de la prédication ; la mentalité chrétienne aussi, jusque dans le mariage

Pour être à même de comprendre ce qui constitue le couple chrétien, il faut se libérer de la vision que le monde transmet habituellement du mariage. C’est dans la Parole de Dieu que nous pouvons trouver la nature chrétienne du couple, c’est-à-dire le plan de Dieu sur le couple.

Le Créateur, dès l’origine, les fit homme et femme, et il dit : l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux ne feront qu’une seule chair.  (Mt 19, 4-5)

pereQuitter son père et sa mère, cela ne se limite pas au fait matériel de sortir de leur maison. Pour te marier vraiment, pour faire un avec ta fem­me, tu as besoin de te libérer de l’attachement aux us et cou­tumes de ta première fa­mille, de rompre avec toutes les vraies et uniques façons de faire les choses ; sinon, tu vas toujours chercher à les imposer à ton conjoint comme la seule vérité : il n’y a qu’une seule façon et un seul temps correct de faire la vaisselle ! de faire le ménage ! le lavage, ça se fait le lundi à cinq heures du matin ! on ne se crie pas d’une pièce à l’autre ! ma mère faisait bien mieux la tarte au sirop que toi ! c’est ma mère qui fait les meilleurs spaghettis de Québec ! on met ses bottes talons au mur ! on ne se lève pas de table, on demande ce dont on a besoin ! Un mariage, c’est la rencontre de deux éduca­tions différentes, de deux mondes différents : il faut que ces deux mondes cessent d’exister pour qu’une nouvelle famille naisse, dans une communion véritable, et que le mari et la femme fassent véritablement une seule chair. Ta famille, dorénavant, c’est ta femme et tes enfants ; pas ton père et ta mère et tes frè­res et tes sœurs ; ça, c’est la famille de ton père.

La rupture avec les parents doit être pro­fon­de, pour que le mariage devienne chrétien

Tu sous-estimes certainement comment cette rupture doit être pro­fon­de, pour que le mariage devienne chrétien. Jésus, en tout cas, ne mâ­che pas ses mots:

Si quelqu’un vient à moi sans haïr son père, sa mère… il ne peut être mon disciple. (Lc 14, 26)

Qu’est-ce que c’est que cette haine de ton père et de ta mère si indispensable pour que tu sois chrétien, spécialement dans le mariage ? Haïr, ici, c’est renoncer à l’affection de tes parents, c’est ne plus ressentir un besoin absolu de leur approbation, de manière à pouvoir entrer dans une nouvelle réalité, dans un nouveau critère : la volonté de Dieu. Haïr tes parents, comme te le demande Jésus Christ, c’est le détachement de tes parents qui va te permettre, malgré leurs reproches, leurs pointes, ou n’importe laquelle de leurs réactions, en encourant même le risque qu’ils s’imaginent que tu ne les aimes pas ou même que tu les hais, de renoncer aux modèles païens du mariage qu’ils t’ont transmis et que tu as spontanément tendance à reproduire.

Enfants de parents divorcés ?

Car, quelle conception du mariage hérites-tu de tes parents et de la société qui t’entoure ? Tes parents sont-ils divorcés ? Alors tu portes une blessure affective grave : c’est presque impossible pour toi de croire à l’amour, à un amour qui dure. Car, là où tu aurais dû voir l’expérience de l’amour, tu as vu l’échec. Au fond de toi, le mariage conduit au divorce. Tu en as peur: “Suis-je normale de ne pas trop croire au mariage, ni à l’amour de mon ami ? Mes parents se sont mariés quand j’avais 7 ans et divorcés quand j’en avais 14.” Même s’ils ne sont pas divorcés, peut-être te conseillent-ils de ne pas te marier, pour avoir moins d’embarras quand ça va flopperOu de ne pas te marier tout de suite, d’essayer un peu avant. Or cela, c’est loin du couple chrétien!

Haïr ses parents, c’est permettre une création si neuve que tu ne peux même pas la concevoir

Comment as-tu vu tes parents ? Des personnes égales ? parallèles ? indépendantes ? Qui décidait, au fond, chez toi? N’était-ce pas ta mère, comme dans beaucoup de familles québécoises, qui fonc­tionnent sur le mo­dè­le d’un ma­triar­chat infor­mel ? Quelle était la valeur dominante, chez vous ?  que personne ne soit dérangé ? le confort ? la liberté de chacun ? Ta famille était-elle une juxtaposition de personnes qui vivent en parallèle, en tâchant de ne pas se nuire ? Haïr, c’est renoncer aux modèles que tu as reçus au sujet du mariage, aux modèles sur la façon d’être époux, épouse, père ou mère. Car ce que Dieu veut faire avec toi, si tu le veux, c’est une création si neuve que tu ne peux même pas la concevoir. Aussi, pour écouter ce qui suit, tu dois quitter tes schémas, tes idées préconçues, comme Abraham, qui a tout quitté pour entrer dans l’inconnu, avec Dieu pour guide.

On a besoin d’haïr tout cela pour retrouver la vision biblique, judéo-chré­tienne, du couple. Comme à Abraham, il t’est dit : « Quitte ton père et ta mère, pour aller dans le pays, dans le mariage que je te montrerai. »

à suivre…

3 thoughts on “Mariage chrétien, comment haïr son père et sa mère ?

  1. Pingback: Le mariage chrétien n’est pas une obligation mais une vocation | Les hommes-adorateurs

    • Oui, quelle merveilleuse finalité que de permettre à Dieu de faire une création nouvelle de notre famille en ne voulant rien d’autre que sa Sainte Volonté sur nous ! A très vite !

Laisser un commentaire

Or

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *